/ Actualités

Mardi 7 août à 11h. Visite du site de la Monédière à Bessan, actuellement en cours de fouilles sous la direction d’Alexandre Beylier. 
Alexandre a l’amabilité de faire une visite réservée aux associations, ce qui nous permettra de bien appréhender les nouvelles découvertes et l’importance de ce site.

Le site de la Monédière à Bessan :
« Situé dans une position géographique bien particulière (sur une petite butte en bordure ouest du fleuve Hérault), ce site avait fait déjà l’objet de fouilles anciennes (Coulouma, abbé Giry, A. Jully, A. Nickels) qui avaient montré une occupation du VIe au IVe av EC.
Après une évaluation en 2014, les fouilles ont repris depuis 2017 sous la direction d’Alexandre Beylier. Fossé, système défensif, structures d’habitat donnent des éléments précieux sur cette période clé du VIe pour notre région. En effet, au moment où la première occupation grecque de Béziers vient d’être reculée de quelques dizaines d’années, où la création grecque d’Agde a été plutôt rajeunie, il va falloir essayer de positionner le site de la Monédière  dans ce nouveau cadre chronologique. Fort probable point de transfert de charges sur le fleuve Hérault, donc porteur d’un rôle économique certain, quel statut avait t’il ? Indigène jusqu’à quand ? Grec assez précocement ? En relation avec Agde ? et à partir de quand ? Quelles relations avec Béziers ?…
Vous voyez donc l’importance de ce site, et l’enjeu pour éclaircir les relations populations indigènes / grecs et surtout caler tout çà dans le temps. » (JPCros)

Accès au site : à l’entrée de Bessan (en arrivant d’Agde), au premier rond point, vous montez à gauche le long du cimetière, et vous tournez à gauche à nouveau juste après le cimetière: le site est au bout du chemin (peut être récemment goudronné…), derrière de nouvelles constructions.

__________________________________________________

Il était une fois… « Quand l’eau rencontre le feu de la terre »

Notre Grande Conque il y a 700 000 ans ! C’est à cette gageure qu’étaient confiés les agathois en cette belle soirée du 23 juin. Des flambeaux symbolisant l’éruption sous-marine portés par des élèves débarquent d’un bateau sur la plage noire, et en rejoignent d’autres qui matérialisent les deux phases terrestres de l’éruption ; le tout sans vacarme étourdissant, mais dans une magie visuelle baignée par les textes d’Haroun Tazieff décrivant pour la première fois au monde ce type de volcanisme aux îles Canaries… Instants de grâce, comme suspendus à ces passés très lointains où l’eau et le feu se mélangent et à ce jour de 1957 où un grand savant aventurier décrit avec passion et comprend avec lucidité un phénomène inédit…

Puis les flambeaux se font centaines, se font serpent lumineux qui chemine sur la terre de lave et s’éteint dans un panache de fumée…

Merci aux nombreux participants, aux associations GRAA et APNHC investies dans les stands et dans l’organisation, aux écoliers de l’école Jules Verne du Cap d’Agde et au club volcan du collège de Bessan et à leurs professeurs passionnés, à Frédéric le fils d’Haroun, à Jean-Marc le projectionniste, à tous les autres et bien sûr à Bernard le concepteur du spectacle…

Et merci aussi à notre plage de sable noir, notre Grande Conque, pour nous avoir autorisé à dévoiler et à mettre en scène à notre façon ses premiers jours d’existence…

Les 8èmes journées Tazieff continuent : balades, conférences et exposition sont au programme dès le mois de septembre…

Le GRAA et l’APNHC

Stand de l'APNHC Stand du GRAA Les laves sonores La projection et toujours l'expérimentation

Phase 1 PDF LIGHTPHASE 2 LIGHTPlan des différents postes LIGHT

 

 

Nous aurons besoin de monde pour encadrer la belle manifestation nocturne à la Grande Conque le samedi 23 juin à 21 heures  » Quand l’eau rencontre le feu de la terre », joué par des enfants avec des textes d’H. Tazieff. Si vous êtes partants, appeler moi au 06 85 42 53 86 ou par mail.

Vous pouvez aller voir sur Hérault Tribune un petit article sur les deux animations que nous avons mené récemment dans le cadre des 8èmes journées Haroun Tazieff au lien suivant, dans le chapitre art et culture.

https://www.herault-tribune.com/articles/169546/agde-8emes-journees-haroun-tazieff-sables-meules-rotatives-puree-mousseline-et-ketchupethellip%3B/

Dans le cadre des journées nationales de l’Archéologie.VENDREDI 15 JUIN • 18H00
« L’obsidienne, son usage au cours des derniers millénaires dans la Corne de l’Afrique : focus sur les outils en pierre taillée des sites néolithiques du bassin du Gobaad en République de Djibouti »
> Conférence par Amélie Diaz, Docteur en préhistoire, UMR 5140 – Archéologie des Sociétés Méditerranéennes (Montpellier 3) et UMR 5608 – Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés (Toulouse 2) et membre du GRAA.

Ses qualités techniques, pour la confection d’outils tranchants et perçants, mais aussi esthétiques, firent de l’obsidienne le matériau favori des préhistoriques de la Corne de l’Afrique. En effet, l’obsidienne se révèle être la matière première la plus utilisée dans la composition des assemblages lithiques des sites d’occupations dès le Early Middle Stone Age dans le rift éthiopien jusqu’aux derniers tanneurs de peaux du XXème siècle dans le sud de l’Ethiopie.
> dès 15 ans
> nombre de places limité, réservation obligatoire